Le Baco en fût

Cliquez sur une image pour afficher le diaporama

 

Le Baco 2015 mis en fût

          La dernière expérience d’élevage du Baco du Clos des Vieilles Murailles remonte à la cuvée 2012 avec son goût « bois humide » que tous les membres de l’association  savent me rappeler. Cette cuvée nous a montré l’importance du fût, rassurez- vous, nous en étions conscients mais une association n’a pas forcément sous la main de tonneau disponible pour un élevage de vigneron.

         Sagement, nous avons donc écarté le fût en question pour nous en procurer un autre du sud ouest (Bordelais ou Charentais) qui aurait été utilisé sur 2 ou 3 vendanges. En effet, la nature du bois et son travail avec le vin sont essentiels pour ce type d’élevage de vin rouge. Plus le bois est neuf plus il transmet au vin le goût de boisé, rapidement et intensément au risque de le dénaturer. Ne soyons pas prétentieux, mais élever du vin rouge en fût requière une solide expérience et un savoir faire maitriser. Le vin rouge « respire » dans son fût.

16 01 2016 4

          Le saviez-vous ?

         Le tonneau est une invention gauloise, à l’époque il servait à conserver et transporter le vin sur les longues distances de la Gaule romaine mais aussi à le manutentionner  et le stocker sur place ! Etant rond, vous pouvez le manipuler assez facilement. Les conditions de préservation du bois des tonneaux, à l’époque, n’étaient pas des plus idéales que dire de celui du contenu, le vin. Il devait de toute évidence s’oxyder, c'est-à-dire se transformer en vin aigre assez facilement. L’élément naturel utilisé pour conserver le vin dans le temps est le soufre. Ce moyen est connu depuis des siècles.

          Le saviez vous aussi ?

        Mécher  le tonneau consiste, non pas à aseptiser un tonneau, mais à soufrer le vin pour le conserver. C’est dans l’ouvrage de JM Chaptal « L’art de faire du vin » de 1807  que j’ai trouvé l’historique de cette méthode. « Le soufrage a le très précieux avantage de prévenir la dégénération acéteuse ».

16 01 2016 15

         Par la force des choses, les générations de vignerons qui se suivirent de l’époque gallo-romaine au début du XXe siècle ne purent qu’apporter un goût de bois à leur vin rouge. C’est à l’apogée de l’ère industrielle que d’autres moyens de stockage du vin furent inventés et utilisés. Je pense, entre autre, aux cuves en acier inoxydable. Les méthodes de vinification et d’élevage se développèrent dans chaque région vinicole de France. Aujourd’hui, les vignerons cherchent à mettre en valeur le caractère et les saveurs de chacun des vins qu’ils créent en mettant en avant leurs terroirs, leurs cépages et l’élevage de leurs créations. Le tonneau est devenu un outil qualité à la disposition du vigneron pour l’élevage de son vin rouge. Il lui permet de faire « respirer » son vin. 

   16 01 2016 26                                       

         Revenons à notre fût de Baco, vous l’avez donc compris, il n’était pas utile de le mécher. Un simple rinçage de celui-ci, mais énergique, suffisait. Quant à l’élevage de notre Baco 2015, rassurez-vous, lui se passe bien, un goût boisé de chêne est bien présent accompagné d’une clarification du vin agréable à l’œil. Seul petit souci à signaler mais qui n’affecte pas le vin, est une fuite devenue suintement qui affecte notre tonneau. Michel a assuré en surveillant, au millimètre, l’évolution, mais surtout a mouillé régulièrement. Pour le résultat de cet élevage, nous vous inviterons à venir  déguster ce Baco 2015 au chai de l’Abel Lauvray.

16 01 2016 44

                                                                                                              Stéphane

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 17/04/2016